Qu’est-ce que la 5 G ?

Est-ce que la 5 G existe ?

« Il y a beaucoup de communication autour de la 5G. Il faut être précis : ça n'existe pas, il n'y a pas de terminaux, il n'y a pas de protocole pour l'heure » relève Sébastien Soriano, président de l’ARCEP

Quand sort la 5 G ?

Si l’on parle depuis longtemps de la 4 G, les réseaux de la quatrième génération commencent tout juste à être déployés. Cela veut dire que les premiers réseaux de la cinquième génération seront déployés dans plusieurs années.

Certes, la 5 G a déjà son nom et son logo, mais le standard n’est pas encore défini. L’industrie est encore dans une phase de « préparation du terrain », entre études, recherches, et expérimentations.

Depuis 2015, l’ARCEP délivre des autorisations d’expérimentation pour procéder à des tests.

Où en sont les expérimentations de la 5 G ?

Orange et Bouygues Telecom sont autorisés à mener des expérimentations dans neuf villes françaises pour recueillir les premiers tests. Les neuf villes retenues par le régulateur des télécoms pour conduire des expérimentations sur la future norme de téléphonie mobile sont Lyon, Bordeaux, Lille, Douai, Montpellier, Nantes, Le Havre, Saint-Étienne et Grenoble.

Que va changer la 5 G ?

La technologie 5G permet des débits de télécommunication extrêmement rapides (plusieurs gigabits de données par seconde) qui repoussent les limites de nos usages, et qui s’appliquent dans un environnement ultra-connecté et domotisé.

Le développement de la 5G vise à démultiplier la capacité et la rapidité des réseaux mobiles, et à améliorer la connectivité afin d’accompagner l’émergence de nouveaux usages comme l’internet des objets.

Elle pourra être utilisée dans le domaine de la santé (diagnostics automatique), du travail (télétravail), des objets connectés (voiture sans conducteurs), de l’intelligence artificielle, de la sécurité (téléprotection) ou de l’éducation.

La 5G est ce réseau qui permettra à tous nos appareils connectés de communiquer entre eux.

Comment fonctionne la 5 G ?

Même si le standard n’est pas encore défini, tous les industriels s’accordent à dire que la 5 G devrait reposer sur des ondes de fréquences dites « millimétriques » entre 6 GHz et 100 GHz. Ces fréquences très hautes, qui sont actuellement utilisées par l’armée, représentent un enjeu majeur pour atteindre les objectifs de performance attendus par la 5G.

Cependant, ces ondes présentent des défauts : elles sont instables, leur portée est courte et leur effet sur la santé, n’est pas bien connu.

Est-ce que la 5G est dangeureuse pour la santé ?

Des questions se posent encore sur les effets de la multiplication du nombre d’antennes et de l’augmentation de leur puissance sur les organismes vivants.

Qu’est-ce que la 5G va changer ?

La 5G constitue une rupture technologique, surtout pour les usages mobiles.

D’ici 2020, 50 milliards d’objets connectés seront en fonctionnement sur notre planète. Le trafic va être multiplié par 1000 en dix ans. Le défi est de maintenir le réseau dont la perte pourrait être catastrophique.

Une solution envisagée est d’installer une grosse antenne 5G éloignée des centres urbains distribuant un signal à plusieurs antennes intégrées au mobilier urbain (lampadaires, poubelles, arrêts de bus, etc.).

La France a-t-elle du retard sur la 5 G ?

Aux Etats-Unis, les premiers lancements commerciaux sont annoncés d’ici à fin 2018 par AT&T et Verizon. Les pays asiatiques annoncent des tests grandeur nature lors de leur Jeux Olympiques. Tokyo en 2020 par Korea Telecom en partenariat avec Intel.

En Europe, Ericsson, Telia et Intel sont à la pointe des innovations technologiques avec la présentation d’un réseau 5G en conditions « réelles ».

En France, « Après cette phase de pilotes, une attribution de fréquences pourra avoir lieu. Mais pas avant 2020 ». D'ici là, tous ceux qui disent qu'ils font de la 5G, ce n'est rien d'autre que de la communication » tranche Sébastien Soriano.

Source : Arcep, igen, zdnet, degroupnews, phonandroid, wikipédia

Derniers messages