L’Eldorado des données automobiles

Le 28 février dernier, est sorti le rapport de Deloitte intitulé « Connecting the future of mobility: Reimagining the role of telecommunications in the new transportation ecosystem » : Réimaginer le rôle des télécoms dans le nouvel écosystème du transport.

Le rapport conclut sur le fait que les entreprises de télécommunications commenceront à être en concurrence avec "des géants de la Silicon Valley et des équipementiers automobiles" qui cherchent tous à s'imposer sur le segment des voitures connectées.

En effet, à mesure que les véhicules connectés se démocratisent, les données au potentiel inexploité sont convoitées :

Itinéraires, horaires d'utilisation, type de conduite, freinage… entre les informations sur leurs véhicules et celles sur l'environnement qui les entoure, les conducteurs et leur véhicule collectent des données qui ont de la valeur pour de nombreux acteurs comme les assureurs, les gestionnaires d'infrastructures, les opérateurs de transport, les villes, etc.

Les grands constructeurs automobiles ont commencé à développer leurs propres plateformes de monétisation, qui connectent les données de conducteurs à des gestionnaires de données.

Ainsi, BMW a lancé CarData avec le soutien d'IBM, Ford a investi dans la start-up américaine Pivotal, et le géant des télécoms Ericsson a lancé sa Connected Vehicle Marketplace, qui propose aux constructeurs de gérer sous marque blanche tout le cheminement des données depuis leur collecte jusqu'à leur vente.

« Cette approche individuelle manque cependant d'efficacité pour les acheteurs de données, qui doivent aller les chercher sur différentes plateformes et sous différents formats. C'est dans ce but que la start-up israélienne Otonomo, fondée en 2015, a lancé une place de marché de la donnée automobile. La société revendique deux millions de véhicules présents sur sa plateforme et dit travailler sur des pilotes commerciaux avec 10 constructeurs européens, américains et japonais. »

Résumé de l’article de Jamal El Hassani, JDN

https://www.journaldunet.com/economie/automobile/1209701-voiture-connectee-constructeurs-vente-donnees/

mots clés : voiture connectées, données mobiles, carte SIM

Les véhicules autonomes font appel aux opérateurs télécom

Les opérateurs télécom expérimentent des technologies qui seront essentielles au bon fonctionnement des véhicules autonomes.

Orange Business Services, Deutsche Telekom en Allemagne, ou encore SK Telecom en Corée du Sud, expérimentent de nouvelles générations de réseau mobile orientée vers le véhicule autonome.

Le véhicule autonome a des besoins de connectivité supérieurs à ceux des voitures connectées

Pour se déplacer de manière autonome, les véhicules communiquent avec d’autres véhicules, des centres de contrôle, ou tout autre objet connecté, comme des feux de signalisation, par exemple.

Cette technologie dite "V2X" a besoin de la 5G qui permet au véhicule d’être piloté par des dizaines d’informations simultanées.

Les opérateurs travaillent, donc, en étroite collaboration avec le secteur automobile.

"Ceux qui auront une compréhension profonde des besoins des constructeurs autos seront capables de créer les infrastructures et de les opérer dans une approche de co-création. Ils seront dans une bonne position concurrentielle" affirme Johannes Springer, de Deutsche Telekom. Une collaboration réussie réunit des opérateurs, des équipementiers télécoms, des constructeurs et équipementiers autos.

Des défis techniques à relever par les opérateurs

Le premier défi à relever consiste à pourvoir installer des points d'accès au réseau, plus petits, mais plus rapides (l’edge computing). Les opérateurs devront également démontrer que leur réseau ne subit pas de coupure pour que le véhicule circule sans problème.

Un défi de taille est l’interopérabilité entre les véhicules et avec l’infrastructure. "Cela n'aurait aucun sens qu'une Mercedes ne prévienne pas une BMW d'un danger sur la route." Souligne la Deutsche Telekom. L'interopérabilité devra aussi se faire entre opérateurs télécoms lorsqu'un véhicule autonome franchira une frontière. 

Malgré ces défis, l'arrivée de la 5G et des véhicules autonomes représentent une opportunité pour les opérateurs, puisque le réseau deviendra une partie du service.

https://www.journaldunet.com/economie/services/1208975-5g-v2x-operateurs-telecom-sera-voiture-autonome/

mots clés : voitures autonomes, 5G, V2X, edge computing

Derniers messages