La fibre optique : enjeu et sanction

En 2009, la Commission européenne a validé le plan France Très Haut Débit qui était le programme d’aménagement numérique le plus ambitieux d’Europe.

Il reposait sur la complémentarité des investissements publics et privés et sur un très fort soutien financier de l’Etat, de plus de 3 milliards d’euros, apporté aux projets portés par les collectivités territoriales.

L’ambition de ce programme était de couvrir tout le territoire d’ici 2022.

Où en est le déploiement de la fibre ?

À la fin 2018, 13,52 millions de locaux et habitations étaient entièrement fibrés. Cela représente « une hausse de 32 % en un an », souligne l'Arcep.

Aujourd'hui, les centres urbains et autres zones très densément peuplées sont équipés. La majorité des déploiements concerne à présent les zones moyennement denses (ou « AMII ») qui regroupent les villes moyennes et les périphéries des grandes agglomérations, soit plus de 13 millions de locaux et habitations.

Accord en vue en zone AMII ?

En 2011, Orange et SFR se sont partagés l'essentiel de la couverture de ces zones moyennement denses (80 % pour Orange et 20 % pour SFR). En 2018, ils signent un nouvel accord un peu plus équitable. En parallèle, les opérateurs se sont engagés à se soumettre à d'importantes sanctions financières en cas de retard - ce qui n'était pas le cas auparavant.

Jacques Mézard, le ministre de la Cohésion des territoires a approuvé ce nouvel accord qui sécurise les déploiements de fibre dans le sillage de l'Arcep.

https://www.entreprises.gouv.fr/agence-du-numerique/la-commission-europeenne-valide-plan-france-tres-haut-debit

https://www.latribune.fr/technos-medias/telecoms/fibre-orange-et-sfr-ont-du-pain-sur-la-planche-809306.html

https://www.latribune.fr/technos-medias/internet-a-tres-haut-debit-nouvel-accord-entre-orange-et-sfr-783355.html

Derniers messages